Hero’s Come Back

Compatriotes du Web, bonjour

Beaucoup de choses se sont passé depuis la rédaction de mon dernier article. Entre mes formations scolaires et professionnelles qui dévorent littéralement mon temps libre, de gros changements dans mon panorama relationnel (oui, je suis de nouveau célibataire) et mon frère qui a enfin quitté la maison, j’ai eu de la matière à réfléchir. Sur qui je suis, sur qui je veux être, et sur ce que je veux renvoyer comme image. En y repensant, j’ai l’impression que la quête identitaire ne s’arrête jamais. Enfin si, il y a une astuce.


Aujourd’hui je ne viens pas vous raconter comment devenir un bon blogueur, ou un bon geek, vous raconter mes déboires du quotidien ou même vous révéler le secret de mes crêpes suzette. Mais tout ça en même temps 😀 pourquoi ? Parce que je le peux, c’est MON BLOG.

Moi qui ? Parlons en tiens. Notre identité n’est pas fixe. Nous pouvons être conscients d’exister sans savoir qui nous sommes. Comment être sur que nous sommes « nous » et pas quelqu’un d’autre ? Et surtout, qu’est ce qui donne son identité a un blog. Oui, le sujet ici est l’identité. Et pas seulement celle de notre petite personne (oui, j’ai dit petite, je fais 1m68 … allez dire).

En tant que nouveau blogueur, certaines personnes se posent des questions limite existentielles. La pire pour moi étant « Qu’est-ce que je vais écrire ?» C’est comme décider de devenir chanteur sans inspiration. Je veux bien que certain ai de vrai don pour l’écriture mais le blog n’est pas un roman ou un journal informatif. On y met irrémédiablement un peu de nous. Quelqu’un nous le rappelait encore récemment…

Alors quelles sont les bonnes questions à se poser ?

credit : https://www.facebook.com/bocacid - Bocacid Design
1 – Qui suis-je ?
La, lâchez-vous. Laissez parler les 8 personnalités qui se partagent votre cerveau plus ou moins démocratique. L’idée étant d’avoir une idée précise de soi-même. De ce qu’on va devoir montrer. Devoir, car bloguer c’est comme tenir une conférence sur ce qui vous tient à cœur, sur ce dont VOUS avez envie de parler. Vous initiez le débat, toute critique deviendra donc personnelle. Et pour ne pas faciliter la chose, Internet a créé les kevin kikoulol, les haters et les trolleurs. Quitte à rentrer dans la brousse qu’est le web, évitez d’être quelqu’un d’autre, de peur que ce dernier vous pique votre place.

Ma réponse : Je suis un adulescent impulsif et passionné. Asocial mais je me soigne.

Sans titre-1
2 – Quels sont mes domaines de compétences, ceux qui me définissent ?

La pierre angulaire de votre existence. Celle qui détermine si vous êtes intéressant ou pas. Vos compétences doivent être d’un niveau correct, question de crédibilité. Elles doivent également intéresser vos lecteurs, question de principe. Le problème a ce niveau, c’est que beaucoup préfère sacrifier leur compétence pour parler de tout et de n’importe quoi sous prétexte que c’est ce que les gens veulent lire. FAUX.

Les gens lisent ce qui est intéressant. Ça s’appelle « se cultiver ». Et tous les blogs #237 qui ne font que raconter la vie de leur créateur sans réelle valeur ajoutée sont destinés à mourir. Un blog n’est pas un compte twitter. Si on devait évaluer la monnaie des réseaux sociaux en termes de temps, le blog serait celui qui coûte le plus cher. Un article équivaut probablement à 35-40 tweet, soit 12 ou 15 statuts facebook ou une dizaine de photo instagram. Quitte à dépenser du temps, autant le faire intelligemment. Et ne tombez pas dans les titres trompeurs pour attirer la clientèle, vous ne ferez que rendre les gens plus méfiants. En bref : Ne cachez pas vos compétences, et sachez les mettre en avant.

Ma réponse : par ordre de priorité/légitimité – Ingénieur en réseau et télécommunication de formation (L3), graphiste sur le tas par passion depuis une demi-douzaine d’année déjà, gros consommateur de manga, dessinateur, photographe, amateur de cinéma, guitariste, cuistot amateur, amateur de lecture fantastique. Je pourrai continuer mais ça deviendrait de moins en moins pertinent.
Point important a retenir : Je suis Chrétien et mes sujets de confort philosophique sont les limites de l’identité (de l’homme, de la machine et de Dieu), et les dystopies cyberpunk.

double-page-1-700x493
On ne peut pas satisfaire tout le monde…


3 – Quel est mon cercle d’influence ? – comprendre : Qui va vouloir m’écouter ?

Qu’on ne vous trompe pas (le lait ne se donne pas), être populaire sur internet n’est pas un objectif mais la conséquence d’un comportement spécifique. Engagement, honnêteté, régularité, oui, les 3 grandes valeurs à respecter pour maintenir une relation saine sur la durée. Ce n’est pas un hasard.

Si vous deviez encore comparer votre blog a une salle de conférence, posez-vous la question de savoir qui vous voulez avoir en salle. Des passionnés qui comprennent votre sujet ? ou juste des gens attirés par la pancarte pleine d’effets spéciaux, clouée à l’entrée, qui leur promettait les détails croustillants d’un hypothétique divorce entre une kardashian et un rappeur noir… ? A choisir, on préfère toujours être compris qu’être écouté. Du moins la majorité des personnes que je connais. Ensuite, si vous êtes capable de vous faire comprendre également de personnes moins au fait de votre discipline (comme expliquer le wifi et les mises-à-jour whatsapp a votre nièce de 4 ans), il y a fort à parier que votre salle de conférence se remplira. C’est comme ça qu’on change le monde, personne par personne. 😉 #EffetDomino

Ma réponse : les geeks largués en brousse. Pourquoi ? Parce qu’Internet est vaste et beaucoup de personnes passionnées n’arrivent juste pas à s’y retrouver. Un geek est par nature amateur de choses diverses et variées mais ne trouvent personne avec autant de culture générale que lui, surtout parce qu’il est prétentieux et asocial ( là je parle de moi… mais ce qui se reconnaisse, je vous fais un câlin wireless). Alors il a le choix entre tenir une conférence ou en rejoindre une. Sauf qu’en tenir une est beaucoup plus difficile que ça en a l’air. Et concernant le Cameroun, ma brousse, je pense que si autant de blogs éclosent ces derniers temps, c’est surtout parce qu’il n’y a pas encore de véritable scène d’expression, une véritable blogosphere, avec une expertise et de l’influence. Ce qui amène certain à créer une tribune pour se faire entendre sans pour autant atteindre les objectifs visés. Le seul moyen de s’en sortir est donc de tirer le groupe vers le haut, histoire quand même d’avoir un standard de qualité qui serve de référence. J’en ai rencontré d’ailleurs pas mal qui feront l’objet d’un prochain billet. Promis

summary_of_e3_2010_by_jnkboy
Remember, la conférence Nintendo de 2010 a l’E3. On y présentait la DS. Les connaisseurs y étaient, les autres ont a attendu le bouche a oreille…


4 – Qu’est-ce qu’un bon blog ?

Je vous donne une fois ma réponse : Un blog est VOTRE salle de conférence, aménagé avec soin, conçu pour recevoir des invités privilégiés que vous chouchouterez comme s’ils avaient contribué à la dote de votre bien aimée tante Estelle. Une salle que vous animerez régulièrement #Fidélité, dont vous suivrez les réactions #Engagement et auxquelles vous essayerez de répondre avec VOS CONNAISSANCES, quittes a laisser les autres participants combler vos lacunes #Honnêteté. Un blog est le reflet de vous-mêmes, de votre sérieux, de vos soucis, de votre discipline, de votre chaleur ou de votre professionnalisme. Les questions quand à sa conception doivent venir de vous et pas d’un guide extrêmement précis composé de cases à cocher. Il n’existe pas meilleur juge sur terre pour déterminer qu’une chambre vous ressemble que vous-même ( a part peut être votre mère/epouse/femme de ménage/Google mais c’est un autre débat).

Note en passant : On parle bien ici de salle de conférence, pas d’une chambre. Donc l’esthétique n’est pas à jeter à la corbeille. Faites appel à un ami graphiste au besoin. Ça fait toujours plaisir aux panelistes jeunes entrepreneur kaymu d’avoir la clim, un projecteur qui marche et des toilettes propres. Entre deux conférenciers d’un même sujet, le confort de la salle de présentation fera TOUJOURS la différence. Sauf si le paneliste c’est Steve Jobs… ou Obama… Ou le Nkunkuma. Surtout si c’est le Nkukuma !

il_fullxfull.476981417_4sdp

Enfin, Je m’excuse donc pour la longueur de cet article et pour mon manque de régularité. A vouloir réussir plusieurs choses en même temps, je n’ai réussi qu’à ralentir mes travaux en cours. Mais j’espère que cet énième come-back vous aura permis d’apprendre quelque chose. Et si ce n’est pas le cas, … lol.
Sur ce je m’en vais préparer l’article suivant.

Cordialement

Un geek en brousse, en manque de repères mais on gère.

Publicités

Une réflexion sur “Hero’s Come Back

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s